VOYAGER ENCEINTE    

A priori, il n’y a pas de contre-indication au voyage pendant la grossesse, à quelques exceptions près (comme la destination, le trimestre au moment du séjour et la condition physique de la maman et du bébé). Voici quelques points que les femmes enceintes doivent considérer dans la planification d’un séjour pour éviter les problèmes et les mauvaises surprises.

 

Trimestre

  • 1er trimestre : il n’y a aucune contre-indication à voyager pendant le 1er trimestre, mais beaucoup de femmes sont incommodées par les nausées, les brûlements d’estomac et la fatigue extrême. C’est également le moment où les risques d’interruption de grossesse sont accrus, sache que c’est donc une possibilité, que tu sois à la maison ou à l’étranger.

  • 2e trimestre : c’est généralement le meilleur moment pour voyager, car la majorité des femmes sentent un regain d’énergie à ce stade. Les troubles digestifs sont apaisés, les risques de fausse couche ont diminué drastiquement et la mobilité n’est pas encore réduite.

  • 3e trimestre : c’est une période parfois très inconfortable à cause des bouffées de chaleur, du retour des nausées, de la pression du bébé sur les organes, de la rétention d’eau et des troubles du sommeil. La capacité de voyager ou non durant le 3e trimestre est à discuter avec la personne effectuant le suivi de la grossesse, l’assureur et la compagnie aérienne, car les risques de complications et d’accouchement prématuré sont accrus à partir de la 29e semaine de grossesse.

Photo de  Max Templeton  sur  Unsplash

Photo de Max Templeton sur Unsplash

Transport

  • Le transport en train est considéré comme le plus sécuritaire pour les femmes enceintes, car il permet de se déplacer sans restriction à l’intérieur du véhicule durant le trajet.

  • Le transport routier est à éviter si le trajet est de longue durée et ne permet pas de prendre des pauses fréquentes (par exemple l’autobus ou les fourgonnettes nolisées sans contrôle sur les arrêts).

  • Lorsque la grossesse est avancée, la ceinture de sécurité doit être portée sous la bedaine, mais au-dessus des os du bassin.

  • Contacte le transporteur aérien avant d’effectuer une réservation pour vérifier leurs limites permises (habituellement, les compagnies acceptent les femmes enceintes jusqu’à 36 semaines pour une grossesse simple et 32 semaines pour une grossesse multiple).

  • Informe-toi à savoir si la compagnie requiert une attestation médicale pour t’accepter à bord (c’est souvent le cas après 28 semaines de grossesse).

  • Les détecteurs de métal sont sans danger pour la maman et le bébé; ils fonctionnent avec une faible dose d’électromagnétisme considérée sécuritaire. Il est toutefois possible de demander une fouille manuelle si cela t’inquiète.

  • Choisis le siège près de l’allée pour pouvoir te lever fréquemment et marcher quelques instants.

  • La position assise pour une longue durée t’expose à des risques de varices et de phlébites (thromboses veineuses pouvant dégénérer en embolie pulmonaire). Pour les prévenir, porte des bas de contention et prends des marches toutes les heures.

  • L’altitude à laquelle circule l’avion ne présente aucun risque, car la cabine est pressurisée.

Photo de  Jira  sur  rawpixel

Photo de Jira sur rawpixel

Assurances

  • Contacte ton assureur avant de réserver un séjour pour connaître les limites de la couverture (les compagnies assurent habituellement les femmes enceintes jusqu’à 31 semaines de grossesse s’il n’y a pas de contre-avis du médecin traitant).

  • Assure-toi d’avoir une couverture adéquate pour l’accouchement prématuré, les complications liées à la grossesse, le rapatriement sanitaire et la couverture pour le nouveau-né advenant le cas échéant, même si tu planifies voyager tôt dans la grossesse.

  • Achète une assurance annulation de voyage pour éviter les pertes financières en cas de besoin. Sache que tu auras besoin de raisons valables pour annuler ton séjour; la peur, la fatigue et l’inconfort physique ne constituent généralement pas des raisons suffisantes pour obtenir un remboursement. L’assureur te demandera peut-être une attestation médicale contre-indiquant ton départ ou un avis gouvernemental dans le cas d’un imprévu concernant la destination.

Photo de  Iria Sanz  sur  Pixabay

Photo de Iria Sanz sur Pixabay

Destination

  • Évite les régions qui présentent des risques de maladies graves pour le fœtus comme la fièvre jaune, la malaria et le zika.

  • Certains pays sont plus propices aux infections alimentaires (anisakis, e. coli, hépatites, listéria, salmonelle, toxoplasmose, etc.) alors fais preuve de grande prudence dans le choix de la nourriture et de l’eau que tu consommes.

  • Les coups de chaleur et la déshydratation peuvent avoir de graves conséquences sur le bébé alors rappelle-toi de boire beaucoup d’eau (avec électrolytes au besoin), de porter un chapeau et de passer des moments à l’ombre.

  • Assure-toi d’avoir accès à des soins de santé de qualité à destination en cas de besoin.

  • Il est déconseillé de visiter des villes situées en haut altitude durant la grossesse, soit plus de 2 500 m (8 200 pi.).

Photo de  Katja Fuhlert  sur  Pixabay

Photo de Katja Fuhlert sur Pixabay

Avis médical

  • Bien qu’il soit recommandé à toutes les mamans d’obtenir l’approbation du gynécologue, médecin de famille ou sage-femme effectuant le suivi de la grossesse avant de planifier un voyage, les femmes présentant une grossesse à risque (placenta praevia, pré-éclampsie, obésité morbide, etc.) ont doublement intérêt à consulter avant le départ pour connaître les contre-indications et complications possibles.

  • Assure-toi d’amener ton carnet de grossesse pour que les fournisseurs de soins de santé du pays visité aient accès à tes informations médicales en cas de besoin.

  • Les vaccins actifs sont considérés dangereux durant la grossesse, alors que les vaccins inactifs ne le sont pas. Demande à ton médecin si tu possèdes l’immunisation nécessaire pour voyager et quels médicaments tu peux prendre en cas de besoin.

  • Tu devras malheureusement éviter les activités intenses comme le VTT, la plongée sous-marine, les tyroliennes, les manèges à sensations fortes et les balades à dos d’animaux. Vérifie auprès de ton professionnel de la santé si tu peux prendre part à des activités plus douces comme la randonnée, le bateau et la plongée en apnée.

 

Chaque grossesse est unique; inutile de te comparer ou d’être déçue si ton état physique ou mental ne te permet pas d’accomplir les plans que tu avais en tête. Dis-toi que le congé de maternité peut s’avérer un excellent moment pour réaliser les projets de voyage que tu as dû mettre sur pause pour le bien de ton bébé!

 
Photo de  Dan Evans  sur  Pixabay

Photo de Dan Evans sur Pixabay